Gbajabiamila ajourne indéfiniment la séance plénière en raison de la crainte présumée de destitution

Gbajabiamila adjourns plenary indefinitely over alleged fear of impeachment

Introduction : Le président de la Chambre des représentants du Nigeria, Femi Gbajabiamila, a ajourné la plénière indéfiniment en raison de rumeurs de complot de destitution par certains législateurs. Certains membres ont mis au point des plans pour destituer Gbajabiamila suite à l’imposition du représentant Tajudeen Abbas comme candidat consensuel à la 10e Chambre des représentants. Cette situation a provoqué une division parmi les législateurs nigérians et suscite des inquiétudes quant à l’avenir de la démocratie dans le pays.

1. Pourquoi le président de la Chambre des représentants a-t-il ajourné la plénière indéfiniment ?
2. Quelle est la raison de la destitution de Femi Gbajabiamila ?
3. Pourquoi certains législateurs ont-ils mis au point des plans pour destituer Gbajabiamila ?
4. Qui est le représentant Tajudeen Abbas ?
5. Qu’est-ce que le G-7 ?
6. Pourquoi la modification apportée à la règle de la maison est-elle controversée ?
7. Comment Gbajabiamila est-il accusé d’avoir manipulé les règles de la Chambre ?
8. Qui est M. Lanre Lasisi ?
9. Quelles sont les conséquences possibles de cette situation sur la démocratie nigériane ?
10. Quelles sont les solutions possibles pour sortir de cette crise politique ?

Réponse :

1. Le président de la Chambre des représentants a ajourné la plénière indéfiniment par crainte d’un éventuel complot de destitution par certains législateurs.
2. Certains législateurs ont mis au point des plans pour destituer Gbajabiamila suite à l’imposition du représentant Tajudeen Abbas comme candidat consensuel à la 10e Chambre des représentants.
3. Certains législateurs ont mis au point des plans pour destituer Gbajabiamila en raison de l’imposition du représentant Tajudeen Abbas comme candidat consensuel à la 10e Chambre des représentants.
4. Tajudeen Abbas est un représentant qui a été imposé comme candidat consensuel à la 10e Chambre des représentants.
5. Le G-7 est constitué de certains des aspirants qui se sont opposés au candidat de consensus prétendument imposé par Gbajabiamila. Parmi les membres figurent Rep. Ahmed Wase (APC-Plateau), Rep. Yusuf Gagdi (APC-Plateau), Rep. Sani Jaji (APC-Zamfara), Rep. Sada Soli (APC-Katsina), Rep. Alhassan Ado-Doguwa (APC-Kano) et Rep. Aliyu Betara (APC-Kano).
6. La modification apportée à la règle de la maison est controversée car elle contient une nouvelle disposition pour l’élection du président et du député par un scrutin ouvert au lieu de la règle existante du scrutin secret qui est utilisée depuis 1999.
7. Gbajabiamila est accusé d’avoir manipulé les règles de la Chambre pour évincer des aspirants plus crédibles en faveur de son candidat préféré, le représentant Tajudeen Abbas.
8. M. Lanre Lasisi est le conseiller spécial sur les médias et la publicité auprès de Gbajabiamila.
9. Cette situation suscite des inquiétudes quant à l’avenir de la démocratie dans le pays et pourrait provoquer une division parmi les législateurs nigérians.
10. Les solutions possibles pour sortir de cette crise politique pourraient inclure l’organisation d’une élection plus transparente et démocratique pour la présidence de la Chambre des représentants et une révision de la règle de la maison pour garantir l’égalité des chances pour tous les candidats. Il est également important que les législateurs travaillent ensemble pour résoudre leurs différends et maintenir la stabilité politique dans le pays.

READ  "Le président Buhari et les gouverneurs sortants se livrent à une frénésie de contrats de 3,7 billions de nairas et de nominations de dernière minute"

Résumé : Le président de la Chambre des représentants du Nigeria, Femi Gbajabiamila, a ajourné la plénière indéfiniment en raison de rumeurs de complot de destitution par certains législateurs. Certains membres ont mis au point des plans pour destituer Gbajabiamila suite à l’imposition du représentant Tajudeen Abbas comme candidat consensuel à la 10e Chambre des représentants. Cette situation a provoqué une division parmi les législateurs nigérians et suscite des inquiétudes quant à l’avenir de la démocratie dans le pays. La modification apportée à la règle de la maison pour l’élection du président et du député par un scrutin ouvert a également suscité la controverse. Les solutions possibles pour sortir de cette crise politique pourraient inclure l’organisation d’une élection plus transparente et démocratique pour la présidence de la Chambre des représentants et une révision de la règle de la maison pour garantir l’égalité des chances pour tous les candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut