La détente diplomatique n’est plus? Explication des tentatives de l’Iran pour restaurer les liens avec l’Egypte.

Diplomatic Detente No More? Explaining Iran’s Attempts to Restore Ties with Egypt

Plus de détente diplomatique : Les tentatives de l’Iran pour rétablir les liens avec l’Égypte

La dynamique politique au Moyen-Orient connaît une transformation rapide, avec des processus de réconciliation et de normalisation bilatéraux notables qui ont occupé le devant de la scène dans l’actualité des affaires étrangères ces dernières années. Le dernier changement tectonique diplomatique potentiel est le rapprochement potentiel entre l’Égypte et l’Iran, une relation fluctuante de 50 ans.

Quelle est l’histoire de la relation entre l’Égypte et l’Iran ?

La relation historique entre les deux États est agitée depuis le milieu du XXe siècle. Alors que les relations diplomatiques ont été maintenues, les différences idéologiques ont souvent tendu les relations entre les deux États. Les tensions se sont intensifiées lorsque le président égyptien Gamal Abdel Nasser a considéré l’alignement de l’Iran sur les États-Unis et la reconnaissance d’Israël en 1950 comme une trahison.

READ  Les Chrétiens d'Arewa insistent sur le fait que Tinubu et l'INEC lésent les Nigérians.

Qu’est-ce qui empêchait la détente diplomatique entre l’Égypte et l’Iran ?

Au cours des dernières décennies, l’Iran a cherché à corriger toute discorde entre lui et l’Égypte, mais en vain. L’Égypte a généralement maintenu sa position diplomatique depuis 1980. Les deux alliés les plus proches de l’Égypte dans le Golfe, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont également connu des tensions et des tensions avec l’Iran au cours des dernières décennies.

Quelles sont les implications pour l’Égypte, l’Iran et le Moyen-Orient si les relations diplomatiques sont rétablies ?

Si les relations diplomatiques étaient rétablies, cela pourrait avoir des implications importantes pour l’Égypte, l’Iran et le Moyen-Orient dans son ensemble. L’approbation par l’Iran des milices islamiques à Gaza est une source de préoccupation pour le gouvernement égyptien, qui agit souvent comme un médiateur central pour maintenir la stabilité dans la bande afin de prévenir l’extrémisme.

Quelles sont les tentatives de l’Iran pour rétablir les relations diplomatiques avec l’Égypte ?

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, s’est publiquement félicité de sa volonté de reprendre les relations avec l’Égypte le 29 mai. Le président iranien Ebrahim Raisi a ordonné au ministre des Affaires étrangères du pays de poursuivre rapidement l’affaire « avec sérieux ». L’Égypte n’a pas encore répondu publiquement aux déclarations de l’Iran, malgré les efforts d’Oman en tant que médiateur entre les deux États.

Quels sont les efforts de l’Iran pour rétablir des relations avec d’autres États de la région ?

Il est devenu évident, à travers les affirmations de ses dirigeants, que l’Iran tente d’entrer dans une ère réparatrice de relations régionales avec plusieurs États – ajoutant à leurs relations étendues avec l’Irak, la Syrie, le Liban, Oman, l’Algérie, le Qatar et la Tunisie. Les tentatives de réconciliation, médiatisées par la Chine, indiquent également les efforts de Pékin pour établir des liens plus étroits avec le Moyen-Orient.

READ  Une plateforme numérique ramène les rencontres au Moyen-Orient à leurs fondamentaux.

Quelle est la position de l’Égypte par rapport à la sécurité du Golfe ?

L’Égypte considère la sécurité et la sûreté de la région du Golfe comme une ligne rouge qui ne sera pas franchie. Les deux alliés les plus proches de l’Égypte dans le Golfe, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont également connu des tensions et des tensions avec l’Iran au cours des dernières décennies.

Quelle est la position de l’Iran par rapport à Israël ?

Contrairement à l’Arabie saoudite, l’Iran ne prévoit pas d’explorer une éventuelle réconciliation avec Israël – une source de préoccupation pour l’État sioniste et ses alliés occidentaux.

Qu’est-ce que la réconciliation entre l’Arabie saoudite et l’Iran signifie pour la région ?

La réconciliation convenue entre l’Arabie saoudite et l’Iran le 11 mars ouvre la possibilité d’une nouvelle désescalade dans la région – les deux parties étant auparavant impliquées dans un conflit par procuration au Yémen, en Syrie et en Irak.

Quelles sont les relations actuelles entre l’Égypte et l’Iran ?

Bien que des relations diplomatiques complètes n’aient pas été rétablies, le chef de chaque État a rendu visite à l’autre pour la première fois en plus de 30 ans. Malgré leur soutien aux Frères musulmans et la destitution de Morsi après la révolution de 2013, l’Iran a continué d’exprimer publiquement son intérêt pour le rétablissement des relations diplomatiques. L’Égypte, en revanche, est revenue à sa précédente position d’éloignement sous le président Abdel Fattah Al-Sissi.

Qu’est-ce que cela signifierait pour l’Égypte, l’Iran et le Moyen-Orient si les relations diplomatiques étaient rétablies ?

Le court explicatif ci-dessous aide à faire la lumière sur ce qui pourrait se dérouler. Si les relations diplomatiques étaient rétablies, cela pourrait avoir des implications importantes pour l’Égypte, l’Iran et le Moyen-Orient dans son ensemble. L’approbation par l’Iran des milices islamiques à Gaza est une source de préoccupation pour le gouvernement égyptien, qui agit souvent comme un médiateur central pour maintenir la stabilité dans la bande afin de prévenir l’extrémisme.

READ  STIHL établit un record de revenus et se concentre sur un leadership technologique double.

Résumé

La relation historique entre l’Égypte et l’Iran est agitée depuis le milieu du XXe siècle. Bien que des relations diplomatiques complètes n’aient pas été rétablies, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, s’est publiquement félicité de sa volonté de reprendre les relations avec l’Égypte le 29 mai. Le dernier changement tectonique diplomatique potentiel est le rapprochement potentiel entre l’Égypte et l’Iran, une relation fluctuante de 50 ans. Si les relations diplomatiques étaient rétablies, cela pourrait avoir des implications importantes pour l’Égypte, l’Iran et le Moyen-Orient dans son ensemble. La réconciliation convenue entre l’Arabie saoudite et l’Iran le 11 mars ouvre la possibilité d’une nouvelle désescalade dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut