Le tribunal ajourne la procédure de Nnamdi Kanu contre le DSS pour l’adoption de procédures.

Court adjourns Nnamdi Kanu’s suit against DSS for adoption of processes

Introduction :
Cet article rapporte une information sur une affaire judiciaire impliquant Nnamdi Kanu, leader du peuple autochtone proscrit du Biafra (IPOB), contre le Département des services d’État (DSS). Le tribunal a fixé une audience pour le 20 juin pour l’adoption des requêtes déposées par les parties. Kanu a poursuivi le DSS et son directeur général dans cette affaire pour l’obtention d’une ordonnance de mandamus pour contraindre le DSS à lui permettre d’avoir un accès sans entrave à son médecin, entre autres.

Qui est Nnamdi Kanu ?

Qu’est-ce que l’IPOB ?

Qu’a demandé Nnamdi Kanu dans cette affaire judiciaire ?

Pourquoi le DSS a-t-il demandé le rejet de la poursuite ?

Qu’a dit le juge Binta Nyako lors de la dernière audience ?

Quand aura lieu la prochaine audience ?

Quelles sont les requêtes déposées par les parties pour l’adoption ?

Pourquoi Nnamdi Kanu a-t-il interjeté appel du jugement précédent ?

Comment cette affaire pourrait-elle affecter la situation politique au Nigéria ?

Quelles sont les conséquences potentielles pour Nnamdi Kanu si la poursuite est rejetée ?

Nnamdi Kanu est le leader du peuple autochtone proscrit du Biafra (IPOB), un groupe qui milite pour l’indépendance de la région du Biafra dans le sud-est du Nigéria. L’IPOB a été interdit par le gouvernement nigérian en 2017, qui le considère comme une organisation terroriste.

READ  Le CDS affirme que l'université NDA sera classée parmi les dix meilleures.

L’IPOB est un mouvement séparatiste qui prône l’indépendance de la région du Biafra dans le sud-est du Nigéria. Le groupe a été créé en 2012 et a gagné en popularité ces dernières années en raison de l’insatisfaction des habitants de la région face à leur traitement injuste par le gouvernement nigérian.

Nnamdi Kanu a demandé au tribunal l’autorisation de demander une ordonnance de mandamus pour contraindre le DSS à lui permettre d’avoir un accès sans entrave à son médecin, entre autres. Il a poursuivi le DSS et son directeur général en tant que 1er et 2ème défendeurs dans cette affaire.

Le DSS a demandé le rejet de la poursuite pour défaut de compétence en raison d’un jugement subsistant d’une cour sœur rendu par le juge Taiwo Taiwo le 3 juin 2022 dans le numéro de procès : FHC/ABJ/CS/1585/2021 entre Kanu et le DG du DSS et deux autres dans lequel le tribunal a traité de manière substantielle avec la question de permettre au dirigeant de l’IPOB d’avoir accès à son médecin personnel.

Le juge Binta Nyako a mis en garde les avocats du DSS et de la Kanu contre la troncation des procédures à la prochaine date ajournée. L’affaire a été fixée au 20 juin par le greffier du tribunal pour l’adoption des requêtes déposées par les parties suite à l’absence de la juge Binta Nyako au tribunal.

Si la poursuite est rejetée, Nnamdi Kanu pourrait faire face à des conséquences potentielles telles que l’incarcération et la perte de sa liberté.

Cette affaire judiciaire pourrait avoir des conséquences politiques importantes au Nigéria, en particulier dans la région du Biafra. Les tensions ethniques et politiques sont en constante augmentation dans la région du Biafra, et cette affaire pourrait exacerber ces tensions et alimenter le sentiment de séparatisme dans la région.

READ  Flashback : Tinubu en 2012 a combattu Jonathan pour avoir supprimé la subvention sur le pétrole (Lisez son article contre cela)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut