Le nouveau prêt de Buhari est bénéfique pour le pays – Don

Buhari’s fresh loan good for country — Don

Introduction :

L\’article traite de la demande de prêt de 800 millions de dollars faite par le président Muhammadu Buhari à la Banque mondiale pour financer le programme national de filet de sécurité. Le professeur Lai Olurode, ancien doyen de la Faculté des sciences sociales de l\’Université de Lagos, estime que ce prêt est essentiel pour le bien du pays et qu\’il amortira les conséquences prévues de la suppression de la subvention au carburant. Cet article examine les perspectives et les préoccupations liées à cette demande de prêt.

1. Quelle est la raison pour laquelle le président Muhammadu Buhari a demandé un prêt de 800 millions de dollars à la Banque mondiale ?

Le président Muhammadu Buhari a demandé un prêt de 800 millions de dollars à la Banque mondiale pour financer le programme national de filet de sécurité.

READ  Le tribunal ajourne la procédure de Nnamdi Kanu contre le DSS pour l'adoption de procédures.

2. Pourquoi le moment du prêt est-il considéré comme parfait ?

Le moment du prêt est considéré comme parfait car il amortirait les conséquences prévues de la suppression de la subvention au carburant.

3. Pourquoi le professeur Lai Olurode considère-t-il que le prêt est pour le bien du pays ?

Le professeur Lai Olurode considère que le prêt est pour le bien du pays car il garantira que les gens ne seront pas noyés par la suppression anticipée des subventions.

4. Quelle est l\’importance de la gestion des fonds empruntés selon le professeur Lai Olurode ?

Pour le professeur Lai Olurode, la gestion des fonds empruntés est essentielle, espérant que le prêt du programme national de filet de sécurité ne serait pas gaspillé.

5. Comment les prêts ont-ils amélioré l\’infrastructure de la nation selon le professeur Lai Olurode ?

Selon le professeur Lai Olurode, les prêts ont amélioré l\’infrastructure nationale. Les exemples incluent la construction de la voie ferrée, le pont (Onitsha Bridge) qui relie l\’est avec le reste du pays et la route de Lagos à Ibadan.

6. Quels sont les espoirs du professeur Lai Olurode pour la nouvelle administration ?

Le professeur Lai Olurode a exprimé l\’espoir que la nouvelle administration remédie aux gaspillages de gouvernance et veille à ce que le pays s\’écarte du chauvinisme ethnique et du sectarisme religieux.

7. Que suggère le professeur Lai Olurode à la nouvelle administration ?

Le professeur Lai Olurode suggère que la nouvelle administration construise des relations harmonieuses qui dépasseraient les clivages ethno-religieux et garantiraient que les individus aient le sentiment que le pays leur appartient.

READ  Une NASS forte et indépendante stimulera la reprise économique du Nigeria, selon une organisation de la société civile.

8. Quel est l\’avis du professeur Lai Olurode sur l\’utilisation des fonds empruntés ?

Le professeur Lai Olurode estime que les fonds empruntés devraient être investis dans les infrastructures pour améliorer la productivité et renforcer les capacités humaines plutôt que pour répondre à des besoins salariaux.

9. Quel est l\’avis du professeur Lai Olurode sur les prêts chinois ?

Le professeur Lai Olurode note que les prêts chinois ont amélioré l\’infrastructure nationale, notamment la voie ferrée, le pont (Onitsha Bridge) qui relie l\’est avec le reste du pays et la route de Lagos à Ibadan.

10. Quel est le conseil du professeur Lai Olurode à la nouvelle administration ?

Le professeur Lai Olurode conseille à la nouvelle administration de reconstruire les écoles et le secteur de la santé, de rendre l\’environnement attrayant pour le retour des médecins et autres professionnels dans le pays et d\’assurer la bonne gouvernance.

Sommaire :

L\’article discute de la demande de prêt de 800 millions de dollars faite par le président Muhammadu Buhari à la Banque mondiale pour financer le programme national de filet de sécurité. Le professeur Lai Olurode, ancien doyen de la Faculté des sciences sociales de l\’Université de Lagos, considère que ce prêt est essentiel pour le bien du pays, car il garantira que les gens ne seront pas noyés par la suppression anticipée des subventions. Les perspectives et les préoccupations liées à cette demande de prêt sont examinées à travers dix questions. Le professeur Lai Olurode a exprimé l\’espoir que la nouvelle administration remédie aux gaspillages de gouvernance et veille à ce que le pays s\’écarte du chauvinisme ethnique et du sectarisme religieux.

READ  Religion et leadership en temps de défi, par Ngozi Bell.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut