Bonne débarras pour la 9ème Assemblée nationale et son manque d’indépendance, par Isaac N. Obasi

Good riddance to the rubber stamp 9th NASS, By Isaac N. Obasi

Introduction :

Cet article aborde la question de la législature au Nigeria et de la façon dont elle fonctionne. Selon l’auteur, la législature est l’un des bras les plus importants du gouvernement, car elle est censée représenter le peuple. Cependant, au Nigeria, la législature est considérée comme une institution rétrograde et réactionnaire qui contribue à exacerber et à perpétuer la pauvreté dans le pays. L’article met en lumière les problèmes de la législature, tels que l’approbation de nominations controversées et de prêts énormes, ainsi que le comportement des membres qui n’ont pas à cœur les intérêts du peuple.

1. Pourquoi la législature est-elle considérée comme l’un des bras les plus importants du gouvernement dans tout système démocratique ?
2. En quoi la législature au Nigeria est-elle considérée comme rétrograde et réactionnaire ?
3. Comment les membres de la législature sont-ils censés représenter le peuple ?
4. Quelles sont les principales critiques à l’encontre de l’Assemblée nationale (NASS) du Nigeria ?
5. Pourquoi le Sénat est-il considéré comme le pire des deux chambres du NASS ?
6. Quelles ont été les conséquences de l’influence dominante des anciens gouverneurs devenus sénateurs ?
7. Quels ont été les problèmes liés aux nominations des commissaires électoraux résidents de l’État ?
8. Quel est le problème avec la notion d’être un membre de rang dans le but d’occuper des postes de haut niveau ?
9. Comment certains membres de la législature ont-ils commis des actes criminels pour être réélus ?
10. Quelles sont les solutions proposées pour améliorer le fonctionnement de la législature au Nigeria ?

READ  Le Premier Ministre Madbouly assiste à la couronnement du Roi Charles III à Londres.

Résumé :

Cet article aborde les problèmes de la législature au Nigeria, qui est considérée comme rétrograde et réactionnaire. Les membres de la législature sont censés représenter le peuple, mais ils ne sont souvent pas à la hauteur de cette tâche. L’article met en lumière les critiques à l’encontre de l’Assemblée nationale (NASS) du Nigeria, en particulier le Sénat, qui est considéré comme le pire des deux chambres. Les anciens gouverneurs devenus sénateurs ont également une influence dominante sur la législature, ce qui contribue à exacerber et à perpétuer la pauvreté dans le pays. Des solutions sont proposées pour améliorer le fonctionnement de la législature, notamment en réduisant le nombre de membres des deux chambres et en limitant leur activité législative à temps partiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut